vendredi 18 mars 2016


LES ANNEAUX DE LA MEMEOIRE
                           
J'ai écrit les paroles et la musique de cette chanson en 1996. Nous l'avons enregistrée deux fois: d'abord sur l'album "Descentes" en 1996 puis sur l'album "A Nantes" en 2012 accompagnée cette fois par le piano solo de Frédéric Renaudin. C'est cette version que je viens de mettre en ligne
Le 5 décembre 1992, l'exposition "Les Anneaux de la Mémoire" était inaugurée au Château des Ducs de Bretagne à Nantes. Cette manifestation accueillera plus de 400 000 visiteurs jusqu'en 1994. Le passé négrier de Nantes ne se cachait plus dans les silences de son histoire. 
 
 
Aux lobes des mémoires
S’accrochent des anneaux
Lourds comme lourds bois noirs
Des cales des bateaux
Nantes s’éveille au cœur
De traces effacées
De suints, de liqueurs
De parfums trépassés 
 
 
Ville tes oripeaux
Sous les quais de nos pas
Grouillent sous le clapot
Des chaînes de leurs pas 
 
 
Et dans Gorée la noire
Par la porte entrouverte
De l’ancien entonnoir
S’illumine l’eau verte
L’émeraude assassine
Mais l’encre des mémoires
Au soleil redessine
Le sang des marées noires 
 
 
Ville tes oripeaux
Sous les quais de nos pas
Grouillent sous le clapot
Des chaînes de leurs pas 
 
 
Nantes, lente dormante
La rue meurt de rumeurs
Et la honte te hante
Bourdonnante tumeur
Nantes tes eaux traînantes
Par les pores de ton port
S’exhalent bouillonnantes
Et l’encre s’évapore. 
 
 
Aux lobes des mémoires
S’accrochent des anneaux
Lourds comme lourds bois noirs
Les cales des bateaux
Nantes s’éveille au cœur
De traces effacées
De suints, de liqueurs
De parfums trépassés 
 
 
Ville tes oripeaux
Sous les quais de nos pas
Grouillent sous le clapot
Des chaînes de leurs pas
 


Aucun commentaire:

Publier un commentaire