jeudi 30 janvier 2014



A PLUSIEURS TITRES…
 

Si le printemps ne fait pas l’hirondelle mais peut aider à la faire venir, le titre ne fait pas le livre mais peut aider à en écrire les premières lignes. Après, dans les deux cas, tout est une question de plumes.
A tous ces futurs écrivains dont la pompe littéraire n’a pas encore été amorcée, je dédie ces quelques titres inventés au hasard des rêveries diurnes et des insomnies nocturnes.
Vrai ou faux, j’ai toujours pensé que Frédéric Dard devait démarrer son tricot policier avec un titre, souvent génial, et le reste suivait.
Je dois l’écriture de ma première chanson au hasard dérisoire d’un jeu de mots et l’hirondelle est arrivée. La pompe était amorcée et les saisons passèrent.
Depuis, j’en suis resté à la chanson, forme d’expression courte qui me convient.
Amis, futurs écrivains, voilà un premier panier de titres. Fouillez et si quelque-chose vous intéresse là-dedans, prenez et buvez-en tous.
Ça pourrait commencer comme ça :

 

« L’homme qui prenait son pied pour un urinoir »

« Une envie de rester en vie »

« Mais que fait la pègre ? »

« Bouvard et Pinochet »

« Les déboires d’un chameau »

« La fille de Christine Angot »

« J’aimais le dimanche »

« Des pâtes à l’agonie »

« Vingt-mille vieux sous la mère »

« Les pâleurs de Sophie »

« Le p’tit rouge et le p’tit noir »

« Le cas Montbert »

« L’odeur d’Amélie Varot »

« Le soulier de lapin » ou « Le boulier de sapin »

« Le vieil homme et sa mère »

« Des sourires et des hommes »

« Les sables de la fontaine »

« A l’est d’Hélène »

« Malices au pays des merveilles »

« Jean qui pète et Jacques-Henri »

« Le dernier souffle d’Adamo Camélias»

« Les pourritures des restes »

« La retraite de Saint Nectaire à la Chartreuse de Parmesan »

« Les liaisons d’anges heureux »

« Les trois moustiquaires »

« Edgar Quinet et la terre qui meurt »

 

A suivre …..

Aucun commentaire:

Publier un commentaire