jeudi 14 mars 2013


Mon ami Jean-Claude Legros écrit sur son blog: http://jclegros.canalblog.com/  pratiquement tous les jours. C'est un fou d'écriture. Il a tous les jours quelque-chose à dire et pas n'importe quoi ! Il m'énerve, il m'énerve ! Pendant ce temps, le mien de blog dort gentiment sous une couette de plusieurs semaines de silence hivernal. Alors, à tous hasards, avec les premier signes fragiles d'un printemps naissant, je lui secoue les puces pour un éventuel lecteur qui se réveillerait lui aussi de ce long hiver et viendrait se précipiter sur ma prose. Et voilà pour aujourd'hui. Maintenat, pour demain, je ne promets rien...

Début et fin de biographie
Après une jeunesse plutôt rêveuse et nonchalante, j’ai pris subitement conscience d’avoir perdu beaucoup d’heures, que celles-ci étaient précieuses et qu’elles ne méritaient pas d’avoir été gâchées. Je décidai donc de consacrer ma soirée à satisfaire d’abord à mes obligations militaires puis de faire, ensuite, mes études supérieures. Je m’étais cependant réservé une année sabbatique du côté de minuit.
Aux aurores, toujours blêmes, j’ai subodoré qu’un tas de choses que j’ignorais avaient du se succéder pendant la nuit, mais j’arrivais à la conviction qu’en fait la 25ème heure était celle de la sénilité. Ayant constaté pourtant que je n’avais pas perdu mon temps,  je décidai de ne plus rien faire jusqu’à l’année suivante qui tomba exceptionnellement  en milieu de journée. La diablesse de midi avait été retardée et s’excusa. Pour se faire pardonner elle me proposa que nous partions ensemble à la recherche du temps perdu. J’étais sceptique mais, n’ayant rien d’autre à faire…

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire